vendredi 4 juillet 2014

« Les filles, ça joue qu’aux Sims.»

Par Rainbowl 

Imaginez que vous vouliez devenir critique de jeux vidéo. Et imaginez que vous vouliez commencer par Les Sims. Et là, c’est bon, c’est foutu : vous ne serez jamais crédible. Les Sims, ce n’est pas très honorable. C’est un jeu pour les filles, pour les enfants, pour ceux qui n’y connaissent rien donc. Je ne commenterai pas cette vision stéréotypée du vrai joueur (un homme donc). Plutôt que de dire « Non, toutes les filles ne jouent pas aux Sims » (ce qu’il faut rappeler aussi par ailleurs), j’ai envie de défendre Les Sims aujourd’hui. Pour une fois !

Donc, déjà, les Sims si vous ne connaissez pas, qu’est ce que c’est ? C’est un jeu de simulation (d’où le nom « Sims », oui c’est brillant) où l’on peut créer des Sims, en fait des humains, et les faire vivre dans un monde que je décrirais comme ressemblant au nôtre, mais en mieux. Les Sims se marient, ont des enfants, un travail, meurent plus ou moins violemment, et ce sous le contrôle total du joueur, démiurge aux pouvoirs infinis. J’aime assez le nom que Les Sims Médiéval donnent au joueur : l’Observateur. Cela me semble bien représenter le regard que nous avons sur nos créatures virtuelles.

Ce que je viens d’écrire, vous le savez déjà au fond. C’est ce qui est écrit au dos de la boîte. Maintenant, ce qui devient intéressant, c’est de voir en quoi Les Sims restent LE jeu de simulation d’une part, et d’autre part, comment ils parviennent à donner une vision de la société idéale, pas seulement au niveau de la consommation, comme avoir trois piscines, mais surtout comme société ouverte et diversifiée.



Pourquoi est-il important de s’intéresser à la vision de la société que transmettent Les Sims ? Parce que des enfants jouent aux Sims. Les médias (télévision, jeux vidéo…) ont énormément d’influence sur les enfants. On peut le regretter : on peut penser que c’est la faute au laxisme des parents. Là n’est pas la question. Si les jeux vidéo influencent les enfants, il est préférable qu’ils leur inculquent des valeurs positives. En résumé, si j’ai des enfants, j’aimerais qu’ils jouent aux Sims.

Vous allez me dire, à juste titre, qu’un jeu pâte à modeler, où c’est le joueur qui décide, peut difficilement influencer qui que ce soit. C’est vrai et faux. C’est vrai, car les joueurs sont les maîtres du jeu, et c’est d’ailleurs pour cela aussi que Les Sims peuvent être si efficaces pour transmettre des valeurs : le choix vient du joueur, on ne lui impose rien. C’est faux, car les Sims, justement, avec les choix qu’ils proposent, et l’arrangement du gameplay, montrent une certaine vision de la société. Je m’explique : il est impossible de créer un jeu de simulation neutre. Dans beaucoup de jeux de simulation, l’objectif est le mariage, la richesse. Bref, on impose, plus ou moins consciemment, plus ou moins violemment, une certaine vision du bonheur, ou même de la vie. Qu’est-ce que le bonheur dans Les Sims ?

Déjà, on peut remarquer qu’il est possible de ne pas être heureux. C’est là d’ailleurs un des grands atouts du jeu, pouvoir torturer, tuer ses Sims, dans la joie et la bonne humeur. On ne peut pas parler d’objectif final dans Les Sims. Le bonheur est facultatif. Pourtant, on peut trouver le bonheur si on le souhaite, et c’est là où Les Sims se différencient d’autres jeux de simulation : le bonheur n’a pas qu’un visage. Ici, je me concentre surtout sur Les Sims 3, où cette idée a vraiment pris son essor, mais c’est à peu près le même concept dans les versions précédentes. Dans Les Sims 3, nos Sims ont des points de bonheur à long terme. En gros, en réalisant les souhaits de votre Sims, assez variés, allant de la grossesse au désir de manger des pâtes, en passant par l’envie de voir un fantôme, vous lui permettez de gagner des points, qui s’accumulent et qui lui permettent d’avoir accès à des avantages, comme un héritage miraculeux, la fertilité, un génie… comme vous voulez. Vous pouvez aussi ne pas utiliser ces avantages, bien entendu. Vous pouvez même choisir de ne pas réaliser ces souhaits, et votre Sims sera tout de même heureux, ou au contraire vous pouvez exaucer ces souhaits, et votre Sims sera pourtant extrêmement malheureux, si vous le décidez. De plus, ces petits souhaits peuvent disparaître, ils sont provisoires. Contrairement aux Souhaits à long terme. Ces souhaits sont particuliers : ils ne disparaissent pas, et donnent beaucoup plus de points que les autres. Les Sims ne peuvent avoir qu’un seul souhait. Je vous entends déjà : finalement, il y a un objectif ! Les Sims sont soumis à une idée du bonheur !

Eh bien non.

Ou adopter une licorne. Oui, oui.
Déjà, vous pouvez ne pas réaliser ce souhait. Par exemple, si le souhait à long terme de votre Sims (que vous avez d’ailleurs choisi) est « Devenir magicien professionnel » vous pouvez avoir pourtant un Sims très épanoui comme Empereur du mal. De plus, et c’est peut-être là l’intérêt principal des Sims, ces souhaits à long terme n’ont aucune dimension morale, péjorative ou méliorative. Certes, ils correspondent chacun à une vision du bonheur, mais aucune vision n’est meilleure. On peut être heureux et donc être Empereur du mal, dirigeante du monde libre, Casanova, ou avoir simplement fait crac-crac (comprendre : faire l’amour) dans cinq endroits différents. C’est d’ailleurs la même chose pour les petits souhaits : il n’existe pas de bons ou de mauvais souhaits. Ce sont juste des désirs. Les Sims 2 avaient introduit une dimension encore plus intéressante : on pouvait réaliser les craintes de nos Sims, en plus de ses désirs. Or, ces craintes et ces désirs étaient interchangeables selon les Sims. Par exemple, un Sims pouvait avoir comme désir de se marier, alors que pour une autre Sims, c’était une crainte. Le seul jugement qui compte, c’est celui de votre Sims, sur ce qu’il souhaite ou ne souhaite pas. Après, libre à vous d’aller dans son sens.

Vous voyez bien qu’une telle vision des choses est extrêmement importante aujourd’hui. Les Sims disent clairement qu’on ne peut imposer une vision totalitaire du bonheur. Encore une fois, dans notre société, le mariage, ou au moins l’amour, apparaît comme l’idéal. Dire qu’on ne veut pas d’enfants, surtout quand on est une femme, est très souvent mal vu. Dans les Sims, on peut avoir comme trait de caractère « Allergique aux enfants » et vivre heureux. Oui, les traits de caractère, justement. Les Sims en ont cinq chacun. Ils caractérisent votre Sims, parfois le limitent, mais finalement assez peu. Je ne vais pas faire la liste de tous les traits, mais quelques exemples pour vous donner une idée de la variété : plus que romantique, végétarien, technophobe, artiste, sommeil lourd, ambitieux, flemmard, main verte etc. Certains correspondent à des compétences (main verte pour le jardinage par exemple), d’autres à des modes de vie, cependant aucun ne pousse réellement votre Sims à se conformer à sa personnalité. Exemple : un Sims artiste peut ne jamais toucher un pinceau de sa vie. Bien entendu, ces traits créent des désirs spécifiques (un Sims ambitieux désirera plus une promotion), mais rien n’oblige à les écouter. Il me faut préciser que tout ce que je viens de dire sur les souhaits s’appliquent à tous les Sims adultes : le sexe, la sexualité, la couleur de peau ne changent strictement rien.

C’est là un aspect fondamental des Sims qui me pousse à défendre ce jeu : Les Sims dressent le tableau d’une société idéale, où chacun peut être heureux comme il veut ou même s’il veut, mais surtout une société où peu importe qui on est, on a les mêmes chances que les autres. Concrètement, une Sims n’a pas moins d’avantages qu’un Sims, excepté peut-être quand elle tombe enceinte, et ne peut plus travailler ; mais cela ne dure qu’une semaine, et des codes permettent de s’en débarrasser. Un Sims peut se marier avec n’importe quel adulte, homme ou femme, et peut adopter quand il veut. La définition du mot famille est très large : même les familles créées par l’ordinateur reflètent cette diversité. On voit des colocataires, des familles recomposées, des célibataires, même un couple lesbien avec une fille. Et le plus beau dans tout cela, c’est que ce n’est même pas évoqué par les Sims. L’égalité est tellement intégrée dans le jeu qu’il est impossible pour un Sims d’avoir une réaction homophobe, sexiste ou raciste. Par exemple, si un Sims trompe sa femme avec un autre Sims, elle sera blessée parce qu’il la trompe, mais jamais la sexualité de son mari ne sera évoquée. Tous les Sims sont plus ou moins pansexuels, dans la mesure où ils ignorent littéralement le sexe de la personne qu’ils séduisent. Apparemment, certains Sims créés par l’ordinateur ont des préférences, mais ça ne va pas plus loin. Attention : je ne dis pas qu’une société idéale doit forcément être pansexuelle. On peut ne préférer qu’un sexe : c’est mon cas. Par contre, un jeu de simulation se doit de l’être, pour laisser une liberté totale aux joueurs.

De la même façon, il n’existe pas de critères de beauté dans Les Sims. Le poids, les traits du visage, la couleur des yeux, le look de chaque Sims n’entrent pas en ligne de compte. Il est vrai que dans Les Sims 2, les Sims pouvaient avoir des attirances spécifiques et des tue-l’amour : par exemple, un Sims pouvait être attiré par le maquillage et détester les chapeaux, et inversement. Cependant, ce sont des préférences, et comme pour les craintes précédemment évoquées, aucune n’est mise en valeur. Le jeu ne dit pas que le maquillage est obligatoire pour être séduisant. Et un Sims peut tomber amoureux de quelqu’un représentant pourtant un de ces tue-l’amour. Cela a disparu des Sims 3. A la limite, les Sims sont attirés par les personnes possédant les mêmes traits de caractères qu’eux, et encore. Ce n’est pas obligatoirement un facteur déterminant. Tout cela est très positif, surtout pour un enfant, qui voit ainsi que la beauté n’est pas unique, et que tout le monde peut s’il le souhaite peut trouver l’amour.

Les Sims 4 commencent bien ! (Relations polyamoureuses ?)

Je conclurai par une critique, ou plutôt une demande : il faut aller plus loin. Par exemple, dans le cadre des luttes LGBT, il serait intéressant de pouvoir créer des Sims ne se limitant pas aux deux sexes proposés, homme et femme. Déjà, le maquillage n’a pas de sexe dans Les Sims : un homme peut mettre du rouge à lèvres, du mascara… De la même façon, j’ai découvert avec joie récemment que les petits Sims peuvent se déguiser en princesses, princes, astronautes ou dinosaures quel que soit leur sexe. J’ai pu voir un enfant Sims jouer en robe de princesse rose. Pourquoi ne pas aller plus loin, et permettre aux Sims de ne pas choisir de sexe, d’en changer, ou de s’habiller différemment que leur sexe de naissance ? Voici la prochaine étape naturelle des Sims.

J’en ai déjà beaucoup dit,  et je pourrais continuer. Je ne peux que vous conseiller ce jeu, que  ce soit le 1, le 2, ou le 3 (j’ai une préférence pour Les Sims 3), qui en plus, se révèle très amusant, rempli de blagues, jeux de mots, références étranges, et de possibilités de création.


A bon entendeur, salut ! 

4 commentaires:

  1. Tu me donnes envie d'y rejouer, saleté va!

    RépondreSupprimer
  2. Pareil, j'ai clairement envie d'y rejouer ! <3 J'avais oublié à quel point ce jeu était awesome... ^^

    Mais en effet, des Sims trans*, ce serait encore mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je suis payée par Electronic Arts pour faire de la pub... Sérieusement, il faut jouer aux Sims !
      J'ai pas osé écrire trans* directement parce que j'ai toujours peur de ne pas utiliser le bon terme... Je retiens :D

      Supprimer
    2. Il me semble que c'est le terme qui sert d'ombrelle/d'hyperonyme. ^^

      Dans le jeu, je me suis personnellement débrouillée pour avoir des persos MtF, avec des Sims assignés hommes mais au prénom féminin et en robes/vêtements considérés comme féminins. C'est plus difficile à accomplir dans l'autre sens - la poitrine des Sims F!M n'est pas dissimulable dans cet univers - mais j'aurais bien aimé.

      La société des Sims est vraiment idéale, tout de même, quand on y pense ! Pas de racisme, pas de sexisme, pas de discrimination selon l'orientation sexuelle ; mariage et adoption pour tous ; égalité des chances... Une utopie, en somme.

      (je reviens sur cet article parce que j'ai encore rechuté xD )

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...