mercredi 2 juillet 2014

Game of Thrones et ses fans, l'histoire d'une pression sociale


Par la Maman des Dragons


Montage maison (source photos : HBO)


« Dis, t’as vu le dernier épisode de Game of Thrones ? » «  Me dis rien, je l’ai pas encore vu ! » «  Tu vas voir, il est trop… »

Voilà ce que, depuis quelques années déjà, on peut entendre tous les mardis, d’avril à juin. Game of Thrones, cette série produite par HBO, inspirée des livres de Georges R. R. Martin, qui a déjà fait des milliers d’adeptes. Les livres sont sortis sans faire de bruit, doucement, pouf, comme ça, et puis HBO a acheté les droits, la première saison a été diffusée, ça a été un coup de foudre général, même si on peut vraiment parler d’un essor avec le début de la saison 3. Alors on peut beaucoup parler de cette série — et moi la première —, mais je n’ai pas envie de parler de l’intrigue, des personnages, de la réalisation, de la différence livre/série. J’ai envie de parler des fans. Pourquoi ? Parce que c’est devenu un phénomène social, culturel. Les gens qui ne regardent pas se sentent forcés de le faire pour ne pas être exclus. C’est un peu dommage parce qu’on devrait regarder une série parce qu’on en a envie, pas parce qu’on nous y force.


La faute à qui ? Aux fans. Tout simplement. Je ne vais pas dire que les fans de Game of Thrones sont des hystériques qu’il faut à tout prix éviter si on tient à ne pas devenir accro en moins de deux jours. (Quoique… J’ai entendu parler d’un type qui a décidé de vivre en exil, loin de ses amis et de son entourage, dans un village paumé, sans télé ni Internet ni radio pour ne pas se faire spoiler la saison 4. Il a du courage le mec, moi je dis.) Je ne vais donc pas dire que les fans sont des hystériques parce que je suis moi-même une très grande fan (d’accord, j’avoue, je connais mieux la dynastie des Targaryen et l’Histoire de Westeros que celles de France). Non, moi je vais parler de la réaction excessive et parfois agressive des fans, et quoi de mieux que de prendre un exemple de premier choix, moi ?

« Tu regardes Game of Thrones ? » C’est une question que l’on entend très souvent. Moi-même je la pose régulièrement à toutes les personnes de mon entourage. Par exemple, dans mon cours de théâtre, je l’ai posée à tous les élèves. Il y a quelques années, on répondait très généralement « Non. » mais on va de plus en plus répondre « Oui, et toi ? » Pourquoi ? À cause du harcèlement des fans. Alors je parle de harcèlement mais ce n’est pas aussi violent que le harcèlement dont on peut entendre parler aux informations. C’est un harcèlement plus sournois, plus subtil. Les fans — prenons mon exemple — vont parler de la série à tout leur entourage, vantant encore et encore les mérites de leur série fétiche jusqu’à ce qu’on finisse par leur céder (je ne suis pas la seule puisque le même procédé est utilisé par Alabama à propos de Sherlock). Certains fans vont même plus loin : ils lisent les livres. Ouaaaaaah, mais c’est se spoiler la série ! Je suis désolée, mais non. Les livres ont commencé à être écrits en 1997, la série date de 2010, faites le calcul. Alors j’ai un conseil pour vous : fuyez comme la peste les fans qui lisent les livres. Ils ne sont pas humains. Je le sais, je les ai tous lus. Alors comme on a déjà tout lu, on sait ce qui va arriver et du coup on anticipe et on a des réactions qui ne sont pas humaines : pour ma part, j’ai explosé de rire à la fin de l’épisode 9 de la saison 3 et à l’épisode 8 de la saison 4. Et puis, je dois l’avouer, les fans qui ont lu les livres, adooorent parler de ce qu’il va se passer en prenant un air mystérieux et supérieur (et parfois en faisant peur à leurs amis à quatre heures du matin).

Je parlais du harcèlement. Ou de la pression exercée par les fans sur les non-fans. Si tu te trouves dans un groupe d’amis qui regardent tous Game of Thrones et qui en parlent entre eux et toi tu ne regardes pas, tu te sens un peu exclu et tu as envie de rattraper ton retard. Et du coup, ça donne des situations (que j’ai connues mais dont je ne nommerai pas les personnages, appelons-les Brenda et Josh) comme celles de Brenda et Josh où ils vont rattraper toutes les saisons en trois ou quatre jours. Alors, au début, ça allait, mais plus ça va, plus c’est long (un épisode fait cinquante-trois minutes, il y a dix épisodes par saisons, trois saisons complètes et une en cours qui a actuellement huit épisodes de sortis, je te laisse faire le calcul). C’est totalement absurde. Se dépêcher de regarder une série juste pour être “comme tout le monde” ? Les fans sont cruels. Et oui, je dois me confesser, j’ai exercé cette pression sur mon entourage. Première fois où je me suis sentie toute puissante : dans ma classe de prépa, nous étions très peu à connaître et à regarder, la série n’avait pas encore pris toute son ampleur. Et du coup, voilà que la majorité des élèves à qui j’ai parlé se sont mis à regarder et en sont devenus accros, au point de venir me voir tous les mardis pour me parler du dernier épisode, comme si j’étais un grand manitou, juste parce que j’avais lu les livres. C’est cruel, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas fini car cette année encore j’ai recommencé : c’est toute ma classe de théâtre (ou peu s’en faut) qui regarde et vient me voir tous les mardis pour me parler du dernier épisode. Alors je suis partagée. D’un côté, j’ai envie de rejeter la tête en arrière, de prendre une voix diabolique et de faire « Mwahahahahaha », et d’un autre, je m’en veux parce qu’à cause de moi, des gens perdent leur temps.

J’ai dit que je voulais parler des fans, je l’ai fait ; mais il n’y a pas que le côté secte. Il y a différent types de fans : le fan basique, qui se contente de regarder la série sans aller plus loin, et, lorsqu’il a l’occasion de croiser quelqu’un qui a lu les livres, il s’autorise à poser quelques questions pour se spoiler un peu, après tout YOLO quoi (la majorité des fans en fait) ; le fan fan, qui lit les livres et regarde la série, qui parfois même se fait plaisir en achetant un ou deux produits dérivés ; le fan très (très) fan (c’est moi !) qui lit les livres, regarde la série, achète un ou deux (seulement ?) produits dérivés, et parce qu’il est fan très fan, il se lance dans les cosplays, les fanfic ou la création artistique dérivée (reproduire des objets de la série par exemple). On a enfin le fan extrêmement fan. Mais lui, c’est un dangereux psychopathe prêt à tout et n’importe quoi, comme faire la queue pendant des jours devant la maison d’un acteur pour le poursuivre dans la rue en hurlant « JOOOOOOOOOOOOOOON SNOOOOOOOOOOOOOOOW ».


Je pourrais déblatérer pendant des heures sur les différentes techniques qu’ont les fans pour parler de la série devant des non-fans, rien que pour leur signifier qu’il FAUT qu’ils regardent cette « super méga hypra série de la mort qui tue qui gère la fougère qui fouette la moufette qui pète la cacahuète, si si j’te jure ! Y’a même Sean Bean dedans ! ». Et ça, c’est juste la phrase qui tue parce que, il faut le reconnaître, Alabama a raison : George R. R. Martin, c’est rien qu’un gros copieur de Tolkien et du Seigneur des Anneaux (Lord of the Rings pour les bilingues). Même qu’il a piqué Sean Bean.

2 commentaires:

  1. Mouarf, je suis fan très fan. XD

    A part ça, je suis assez d'accord pour le fait que la communauté de fans puisse vraiment pousser des gens à regarder, et je trouve cela très bien, car la fantasy n'est plus réservée à ces outsiders de geeks ou de nerds, et c'est très bien. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors on est deux ! :)

      C'est vrai que ça a un bon côté puisque ça pousse des gens hermétiques à la fantasy à s'y intéresser, ça touche un plus large publique. Mais d'un autre côté je trouve ça un peu dommage car c'est comme forcer les gens à aimer quelque chose, on perd le côté de "je suis fan de cette série pour une raison qui m'est personnelle" et on tombe dans le côté "je suis fan de cette série parce qu'on m'en a parlé et que j'adhère aux goûts de la personne qui m'en a parlé". Ceci dit rien n'empêche après d'avoir ses propres goûts ! Mais c'est surtout le côté "faire pression" et "c'est un hit mode du moment" qui me chagrine un peu.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...